Le cancer

Chaque année, on estime à 2 400 le nombre de nouveaux cas de cancer au Luxembourg ; les plus fréquents étant les cancers du sein, de la prostate, du côlon et de la peau.


1 personne sur 8 dans le monde est atteinte d’un cancer

La maladie est responsable d’au moins un quart de tous les décès dans le pays et reste l’un des principaux fardeaux pour la santé aujourd’hui, tant en termes de souffrance personnelle qu’en termes de coûts. Il est donc d’autant plus important que les professionnels de la santé, les chercheurs, les associations de patients, les politiciens et la population travaillent main dans la main pour améliorer la situation.

Une étape importante dans cet effort sera le plan national du cancer, présenté en 2014 par le Ministère de la Santé. Ce plan ambitieux de lutte contre le cancer sur plusieurs fronts confère un rôle clé à IBBL pour faire avancer la recherche en cancérologie. En effet, depuis la création de la biobanque, nous avons soutenu activement plusieurs projets de recherche sur le cancer, dont certains sous l’égide du Personalised Medicine Consortium (PMC).

Personnalisation de la thérapie du cancer du poumon

cancer-lung

Mené par Dr Guy Berchem (oncologue au Centre Hospitalier de Luxembourg et au LIH), le programme phare du PMC sur le cancer du poumon vise principalement à découvrir et évaluer des molécules dans le sang ou dans le tissu tumoral de patients atteints du cancer, qui pourraient être utilisées pour améliorer le diagnostic ou la décision de traitement.

L’étude compare le temps de survie entre des patients ayant reçu une thérapie ciblée, basée sur la présence de mutations spécifiques dans leurs tumeurs, et des patients ayant reçu un traitement standard. À ce jour plus de 200 patients ont été recrutés pour l’étude.

Publication des premiers résultats

Certaines des études sur le cancer que l’ont soutient ont déjà généré d’importants résultats, comme l’étude sur le cancer colorectal, financée par la Fondation Cancer et dirigée par le Prof. Haan de l’Université du Luxembourg.

En 2014, les chercheurs ayant travaillé sur ce projet ont publié leurs premiers résultats dans une prestigieuse revue scientifique, suite à la découverte de deux nouvelles molécules qui pourraient convenir au diagnostic précoce du cancer colorectal. Il est bon de savoir que ce cancer peut être guéri 9 cas sur 10 s’il est détecté à temps. Le projet a inspiré deux autres publications depuis lors et l’équipe scientifique continue sa quête de marqeurs pouvant réduire l’incidence de la maladie.

Pour mener à bien leurs études, les scientifiques ont besoin du soutien de la population. A ce jour un total de 112 patients se sont portés volontaires pour donner un échantillon de leur tumeur pour la recherche. Ces échantillons ont été prélevés par des chirurgiens dans des hôpitaux luxembourgeois et ont été directement transportés à la biobanque, où nos pathologistes ont traité et analysés les tissus. Nous avons coordonné toutes les étapes : depuis la collecte jusqu’au traitement des échantillons, en passant par leur contrôle qualité, sans oublier la gestion des données médicales associées.

Cette collection servira notamment à mener trois nouvelles études pilotes fondées par le Fonds National de la Recherche et le PMC.

Renforcer la lutte nationale contre le cancer

A l’avenir, il est prévu d’élargir cette collection à tout type de cancer. Coordonnée par le Plan National Cancer, l’initiative repose sur un effort commun rassemblant tous les acteurs de la recherche en oncologie au Luxembourg : les hôpitaux, le Laboratoire National de Santé et la biobanque. Ainsi, chaque patient atteint d’un cancer et recevant des soins de santé au Luxembourg aura la possibilité de donner un échantillon de sa tumeur pour faire avancer la recherche. Il va sans dire que cette vaste collection sera un véritable atout dans la lutte nationale contre le cancer.

Participez !

Les patients atteints d’un cancer qui souhaitent soutenir la recherche peuvent demander à leur oncologue s’il existe des projets de recherche auxquels ils pourraient participer. IBBL collaborent avec les oncologues luxembourgeois sur plusieurs études de recherche, qui sont souvent spécifiques à un type de cancer particulier. Le Plan Cancer préconise cependant qu’à l’avenir des échantillons de toutes les tumeurs opérées au Luxembourg soient stockés à la biobanque à des fins de recherche si le patient a donné son consentement.